Nos Programmes

Throughout the Boundaries

 

Throughout the Boundaries est un programme des Combattantes.

   Throughout the Boundaries souhaite œuvrer à une meilleure connaissance et une plus grande visibilité des femmes artistes du XX ème et du XXIème siècle pour le grand public. Il vise aussi à améliorer la visibilité de ces artistes femmes dont le travail est souvent injustement méconnu à travers une newsletter qui donne carte blanche à des historiens de l’art, commissaires d’expositions et écrivains pour revisiter certaines des œuvres majeures de ces artistes.

     Le second objectif de ce programme est de travailler à la réhabilitation de textes fondateurs d'historiennes de l'art contemporain, notamment au travers de traductions et d'éditions de textes. Un travail est actuellement en cours autour de l’historienne de l’art Frances K. Pohl et de son ouvrage Framing America: a social history of American Art, New-York, Thames & Hudson, 2002.

Illustration: Emma Amos, Eva the Babysitter, 1973, Oil paint on canvas, 127 x 86, 4. 

 

Genre et postcolonial

 

Pour quelles raisons a t-on naturalisé, ces dernières années, les vives critiques dont les "études de genre"ont fait l'objet? Quel mécanisme sourd se trouve à l'oeuvre? 

    Approche scientifique qui s'appuie sur des apports théoriques dans des champs de connaissance variés, les études de genre souhaitent comprendre les façons dont la différence sexuelle, modelée par des stratégies de pouvoir et de contrôle sur les corps, implique des inégalités, des dominations et des discriminations. 

   « Oppression de l’Empire » pour Edward Saïd et oppression des femmes participent d’une même injonction : celle de maintenir un état de fait, de le légitimer afin de l'historiciser.

    Les Combattantes entame une réflexion sur le lien entre les études de genre et le postcolonial au travers de ce Programme.

 

 

 

Illustration: Edward Saïd, Culture et impérialisme, Paris, Fayard et Le Monde Diplomatique,2000. 

Femmes, LGBTI et cinéma

 

Le cinéma s’incarne au XXème et XXIème siècle comme le lieu des représentations par excellence. Tributaire de  l’image filmée, de quelle façon les représentations des femmes et des LGBTI peuvent toutefois parfois y échapper ?

Quel monde construit le cinéma du XXème et XXIème siècle autour de la place des femmes et des LGBTI ?

     "En 1985, Alison Bechdel, une jeune dessinatrice de BD américaine, "inventait" ce qui est aujourd'hui connu sous le nom de "test de Bechdel": elle proposait d'évaluer le sexisme dans le cinéma de fiction en posant à chaque film trois questions simples: 

1) Y-a t-il au moins deux personnages féminins portant des noms?

2) Ces deux femmes se parlent-elles?

3) Leur conversation porte-t-elle sur un sujet autre qu'un personnage masculin?" note l'historienne du cinéma Geneviève Sellier dans Qu'est-ce que le genre? (Paris, Payot, 2014). 

La situation a t-elle tellement évoluée? 

Illustration: Extrait du film Jeanne Dielman, 23 quai du Commerce, 1080 Bruxelles de Chantal Akerman réalisé en 1975. 

© 2023 par Conseils Stratégiques. Créé avec Wix.com